Un peu d’histoire

Une musique qui vient de la mémoire d’un peuple

Le 31 mars 1492 les « Rois Catholiques », Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon, promulguent l’édit d’expulsion des juifs d’Espagne, leur donnant ainsi un délai de quatre mois pour se convertir ou abandonner la terre sur laquelle ils vivaient depuis des siècles. L’exil conduisit ceux qui refusèrent la conversion vers des terres d’accueil disséminées (Portugal, Grèce, Turquie, Bosnie, Roumanie, Flandres, Italie, France, Afrique du Nord, Amériques). Ils emmenèrent avec eux leur langue et leur musique, qui évoluèrent par la suite au contact de celles des pays d’accueil. C’est pourquoi nous retrouvons aujourd’hui dans leurs chants, à côté de l’espagnol médiéval, des mots empruntés à l’hébreu, à l’arabe, au grec, au turc, au français ou à l’italien. Cette langue, le « judéo-espagnol », est aussi appelée « judezmo » (en Grèce, en Turquie et dans les Balkans), « haketia » (au Maroc), ou encore « ladino ».

Une musique qui accompagne la vie

Ces chants de tradition espagnole et par ailleurs imprégnés de styles musicaux variés, ont accompagné et accompagnent encore aujourd’hui leurs descendants lors des soirées en famille, des cérémonies religieuses, des fêtes (mariage, naissance, …).

À travers le répertoire de la musique judéo-espagnole, l’accord entre voix et instruments nous permet de nous plonger dans des chants qui accompagnent chaque moment du cycle de la vie.

Une musique qui évolue

Cette tradition musicale trouve un écho, se transforme et s’enrichit à travers les voix poétiques multiples des siècles passés mais aussi de celles du présent. Ceci révèle et met en perspective l’exil et la nostalgie vécus par ceux qui, proches ou lointains, partagent la même douleur, le même espoir et aussi la même joie.

Une musique et une culture actuelles

L’Ensemble Alindaluz rend hommage à cette musique et à cette culture dans une démarche libre qui, bien que se nourrissant de recherches ethnomusicologiques en cours, ne prétend pas en proposer une reconstitution fidèle. Il ne s’agit pas non plus d’une approche académique de musique ancienne. L’authenticité du groupe est plutôt à chercher dans l’esprit de convivialité et de partage propre à cette tradition, chaque membre apportant son expérience artistique et humaine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s